La tutelle de Vincent Lambert vient d’être confiée à sa femme

C’est un nouvel épisode judiciaire dans l’affaire Lambert, la Cour d’appel de Reims a confirmé ce vendredi la décision prise en première instance de confier la tutelle de Vincent Lambert, plongé depuis 2008 dans un état végétatif, à sa femme.

Le juge des tutelles rémois avait décidé le 10 mars de confier la tutelle à Rachel Lambert, son épouse favorable à un arrêt des soins, pour les dix prochaines années, et avait désigné l’Union départementale des associations familiales de la Marne comme «  subrogé-tuteur  ».

Mais les parents de Vincent Lambert,des catholiques traditionalistes partisans d’un maintien en vie, qui désirent le transfert vers un autre établissement que le CHRU de Reims, où le patient est hospitalisé, avaient contesté cette décision en appel.

«  Un conflit d’intérêt majeur  »

«  L’enjeu de la tutelle, c’est le transfert  » du patient, selon l’un des avocats des parents, Me Jérôme Triomphe. «  Or Rachel ne demanderait jamais le transfert de Vincent, il y a donc un conflit d’intérêt majeur  ».

«  Notre but n’est pas d’écarter Rachel Lambert de son mari, mais la situation est bloquée et si elle est désignée tuteur, elle restera bloquée  », avait affirmé Me Jean Paillot, l’autre avocat des parents de Vincent Lambert, qui souhaitent être reconnus comme «  protecteurs naturels  » de leur fils.