L’e-cigarette montrée du doigt dans un rapport controversé

Une étude américaine  s’inquiète des effets de la cigarette électronique. Une étude à prendre avec des pincettes. 

L’e-cigarette est-elle vraiment plus dangereuse que le tabac ? C’est en tout cas le résultat d’une étude publiée par des chercheurs de l’université de Portland, aux Etats-Unis. Selon leurs recherches, la vapeur contenant de la nicotine dans les cigarettes électroniques peut former du formaldéhyde, une substance hautement cancérigène.

La substance en question ne se forme que dans certains cas

Cette étude fait beaucoup de bruit car très controversée. Et pour cause, les chercheurs n’ont constaté aucune formation de formaldéhyde quand la machine, fonctionnant à faible voltage (3,3 volts), chauffait normalement le liquide qu’on trouve dans le réservoir des cigarettes électroniques. Cependant, quand le liquide était beaucoup plus chauffé (avec 5 volts), le taux de formaldéhyde qui se formait alors était largement plus élevé que ceux trouvés avec la combustion des cigarettes conventionnelles.

5 à 15 fois plus cancérigène

Un consommateur de cigarettes électroniques qui inhale chaque jour l’équivalent de trois millilitres de ce liquide vaporisé chauffé au maximum, absorbe quelque 14 milligrammes de formaldéhyde. En comparaison, une personne qui fume un paquet de cigarettes papier par jour absorbe environ trois milligrammes de ce cancérigène. Sur le long terme, l’inhalation de 14 milligrammes (+ ou – trois mg près) de cette substance nocive chaque jour pourrait multiplier par 5 à 15 fois le risque de cancer, selon de précédentes études.