Disparitions de « Dropped » : l’enquête a débuté

Quelques heures après la terrible collision d’hélicoptères qui a notamment tué Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud, l’enquête, qui a débuté en Argentine, s’annonce compliquée. Les corps ont pu être récupérés et transportés pour autopsie.

Lundi soir, à 21h15 heure française, deux Eurocopter AS350 fabriqués par Airbus se sont percutés peu après leur décollage du terrain de foot de l’équipe de Bella Vista, situé à Villa Castelli. Tout s’est déroulé normalement pendant quelques minutes puis les deux hélicoptères se sont percutés puis se sont écrasés sur les terres d’une propriété locale. Très violent, le feu a empêché les sauveteurs de s’approcher (« Il n’y a aucun survivant, les corps sont irrécupérables ») et les pompiers ont mis des heures avant de pouvoir l’éteindre. Deux hypothèses sont avancées par la presse locale. Un courant ascendant thermique, phénomène commun dans cette région, pourrait avoir affecté l’un des appareils. L’erreur humaine d’un pilote n’est pas écartée.

Qui étaient les pilotes ?

Réquisitionnés pour les préparatifs du tournage, les hélicoptères appartenaient aux gouvernements de Santiago del Estero (il devait rentrer à sa base dès lundi soir) et de La Rioja. « Notre appareil avait passé récemment tous les tests de sécurité », a affirmé le gouverneur riojano Luis Beder Herrera, à Tiempo Popular. Les pilotes officiels s’appelaient Roberto Abate et Juan Carlos Castillo. Le premier, ancien capitaine de l’armée de l’air âgé de 58 ans père de quatre enfants, « était un excellent pilote, l’un des plus qualifiés de notre équipe. Il prenait d’ailleurs part aux missions les plus importantes », a assuré Jorge Azar, directeur de l’aviation civile de Santiago del Estero, à La Nacion. Le préfet de La Rioja, Andrés Navarrete, a expliqué que sa province a prêté un appareil afin de promouvoir la région et plus particulièrement la Quebrada del Yeso. Révélé par le Dakar 2012, ce canyon aride devait être l’une des étapes de l’émission Dropped. La version norvégienne avait déjà été tournée là-bas en septembre dernier. Situé dans la pré-Cordillère des Andes, le lieu est très difficile d’accès.

Comment va se dérouler l’enquête ?

En attendant l’arrivée sur place du personnel du ministère des Transports et de la police de la province, c’est la juge d’instruction Virginia Illanes Bordon qui enquête. Cette dernière a expliqué que des experts étrangers (dont deux Français du BEA, accompagnés d’un conseiller d’Airbus Helicopters et d’un conseiller de Turbomeca) étaient aussi attendus ainsi que des membres de l’armée de l’air. « Nous commençons l’enquête préliminaire, notamment pour délimiter le site. Il faut être très prudents avec tout cela », a-t-elle déclaré aux agences de presse locales. Le bureau d’enquête sur les accidents aériens argentin est mobilisé. A Paris, le parquet a par ailleurs confié une enquête pour homicides involontaires à la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens.

Après plusieurs heures au cours desquelles des relevés de police scientifique ont été faits, les services de secours argentins qui étaient gênés par le terrain accidenté, ont pu procéder ce mardi au retrait des décombres des corps des dix victimes. Les dix dépouilles ont ensuite été transportés vers la capitale régionale de la province de La Rioja, Villa Union, à 37 km de Villa Castelli, où doivent être réalisées les identifications des corps et les autopsies, a indiqué la juge d’instruction. Les enquêteurs ont également récupéré divers objets, notamment des téléphones portables et quelques papiers. Pour le moment, pas question de rapatrier qui que ce soit vers la France parmi les membres de la société de production ALP ou parmi les candidats encore sur place. Un des dirigeants de ALP, Franck Firmin-Guion, indique être dans l’attente sur cette question des décisions des autorités locales.