Le cyclone Debbie a frappé l’Australie à 260km/h

L’Etat australien du Queensland est balayé par des vents très forts et d’importantes pluies. Le cyclone Debbie a touché terre dans le Queensland, dans le Nord-Est de l’Australie. Les pluies torrentielles et les vents violents s’abattent sur la région, provoquant la chute d’arbres, la dégradation de toitures et l’évacuation de milliers de personnes.

Plusieurs îles au large de l’Etat du Queensland, prisées des touristes étrangers car proches de certains sites de la Grande barrière de corail, ont été les premières touchées. Les autorités avaient initialement redouté l’arrivée du cyclone à l’aube, au moment de la marée haute, ce qui présentait un risque très fort d’inondations et de vagues submersives. Mais la progression de Debbie a ralenti durant la nuit et il a touché les côtes entre les villes d’Airlie Beach et Bowen en début d’après-midi. Le cyclone a été rétrogradé en catégorie trois sur une échelle qui en compte cinq.

Cette vidéo relayée par Keraunos, l’observatoire français des tornades et orages violents, montre la violence du cyclone lorsqu’il frappe l’île Hamilton, qui est à moins de 10 km des côtes, avec des vents supérieurs à 260 km/h, le maximum enregistré.

Des précipitations importantes

« On a eu l’impression toute la nuit d’être sous un train de marchandises, le vent faisait trembler le bâtiment », a raconté à l’Australian Broadcasting Corporation Cameron Berkman, en vacances sur Hayman Island, dans le nord de l’archipel des Îles Whitsunday. Les choses sont également chaotiques à Airlie Beach, principal port de départ vers les Whitsunday. « Des arbres à terre, des informations faisant état de vitres brisées et de toitures commençant à se décrocher », a rapporté dans un tweet Mark Ryan, le ministre de la Police, des Pompiers et des Services d’urgences du Queensland. Selon ABC, des dizaines de milliers de foyers sont privés de courant le long de la côte.

L’agence météorologique australienne, qui prévoit 50 centimètres de précipitations, a exhorté les habitants à rester à l’abri jusqu’à nouvel ordre. « Ne vous aventurez pas dehors si vous êtes dans l’oeil du cyclone car des vents destructeurs peuvent se remettre n’importe quand à souffler dans une autre direction », a-t-elle dit. Les fortes précipitations pourraient durer encore près de 24 heures.

Des services d’urgence ne pouvant intervenir

Les intempéries empêchent les services d’urgence de faire une évaluation complète de la situation qui pourrait ne pas intervenir. Les services du gouvernement fédéral se tiennent prêts à fournir une aide au Queensland. Les autorités avaient dit aux habitants de se préparer à la plus forte tempête depuis le cyclone Yasi en 2011, qui avait détruit des maisons du nord du Queensland, des récoltes et fait 1,4 milliard de dollars australiens (979 millions d’euros) de dégâts.

3 500 personnes ont été évacuées des villes de Home Hill et Proserpine, à une centaine de kilomètres au sud de la ville touristique de Townsville, un point de départ d’excursions sur la Grande barrière de corail. Environ 2 000 autres résidants sur la zone côtière centrale de Bowen ont également été évacuées. Et 25 000 habitants des parties les plus basses de Mackay, plus au sud, ont été incités à s’abriter en hauteur par crainte de vagues pouvant atteindre plus de deux mètres.