Un cas de vache folle inquiète les autorités sanitaires françaises

Alors que la France avait été requalifiée pays à « risque négligeable » pour cette maladie en mai 2015, les soupçons se vérifient. Un cas de « vache folle » a été confirmé ce jeudi dans les Ardennes.

« La suspicion de cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) détecté chez une vache de 5 ans décédée prématurément dans un élevage des Ardennes a été confirmée le 23 mars par le laboratoire de référence de l’Union européenne (LRUE) », selon le communiqué du ministère.

Le ministère de l’Agriculture avait annoncé mardi qu’un cas suspect d’ESB avait été détecté mi-mars sur une vache Salers partie à l’équarrissage (un mode d’élimination réservé aux bêtes mortes dans les fermes, et donc non destinées à l’alimentation humaine). Dans l’attente, l’éleveur a été prévenu et son troupeau de 400 animaux « mis sous surveillance » à titre préventif par arrêté préfectoral, ce qui interdit tout mouvement des animaux concernés en dehors de l’exploitation.

Le dernier cas d’ESB date d’avril 2004

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll va « solliciter la Commission européenne afin qu’elle saisisse l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) en lien avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) pour mieux comprendre l’origine et la cause de ces cas isolés chez des bovins jeunes », poursuit le communiqué.La France avait été requalifiée pays à «  risque négligeable  » pour cette maladie en mai 2015 par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le dernier cas d’ESB remontant à avril 2004 dans l’Hexagone.